Magnum Moulin-à-Vent 2015 – Georges Duboeuf

26,00

Tanique | Épicé

En stock (peut être commandé)

UGS : mag-julienas-2015-GD-1 Catégories : , , , , Étiquette :

Description

Edifié au XVè siècle, le moulin qui domine l’appellation et lui donne son nom a cessé de moudre du grain au milieu du XIXè.
Mais il est resté fièrement dressé sur la colline, à une altitude de 258 mètres, sur son dôme de granite injecté de manganèse.
Restauré en 1960, alors qu’il a été classé à l’inventaire des monuments historiques quelques trente ans plus tôt, il retrouve son aptitude à tourner, grâce à la « guivre », poutre oblique en bois qui permet de mettre ses ailes dans le vent.
Des ailes qui lui ont été remises, en 1999, à l’occasion du soixante-quinzième anniversaire du cru.
Le moulin, orphelin de ses ailes depuis la terrible tempête de 1910 qui les lui avait arrachées, a ainsi retrouvé sa parure… et sa raison d’être initiale.
Il est aujourd’hui en parfait état de conservation.
Histoire toujours, mais du vent, passons à la pierre.

Car c’est l’un des symboles du moulin-à-vent. Au XIXè siècle, Romanèche-Thorins comptait quatre mines de manganèse, parmi les plus importantes de France, d’où l’on extrayait le fameux « savon du verrier » qui servait à blanchir le verre.
Une pierre très dure, d’une telle qualité, qu’on la baptisa : la « romanéchite ».
Ces mines, où travaillait la population locale (les paysans cultivant la vigne et vivant de polyculture étaient aussi mineurs) ont fermé en 1919.

Mais le manganèse est resté et confère aux vins leur cachet particulier Moulin-à-Vent.
Pour tirer le meilleur potentiel des raisins, des  » vendanges en vert  » sont pratiquées en juillet.
Elles consistent à diminuer le nombre de grappes par cep pour maîtriser au mieux les rendements.
Ces pré-vendanges, il y a une décennie encore, déclenchaient l’étonnement des producteurs, la plupart.

dégustation du Magnum Moulin-à-Vent 2015 – Georges Duboeuf

De couleur intense, la robe oscille entre un grenat sombre et un rubis profond.
Le Moulin-à-Vent évoque la fleur et le fruit, avec une dominante de violette soutenue par une note de cerise.
Tanique et charnu, subtilement épicé, Le Moulin-à-Vent développe en bouche des saveurs complexes, mêlant finesse et harmonie.
Il se caractérise par une longueur en bouche remarquable.

  • Température de dégustation : 15-16 °C
  • Accords mets & Vin : Coq au Moulin-à-Vent, gibiers, fromages affinés

Informations complémentaires

Poids 2.80 kg
Dimensions 9.5 × 29 × 31 cm