Posted on Laisser un commentaire

2013 Savoureux Millésime

2013 Savoureux Millésime

Image-article-2013-savoureux-millesimeSi je devais qualifier d’un mot le millésime 2013 en Beaujolais, je le qualifierais de « Savoureux ».
En effet, en dépit des aléas climatiques d’un printemps maussade et d’un début d’été chaleureux, les mois de juillet, août et septembre ensoleillés et chauds lui ont apportés une belle maturité.
C’est pourquoi ce millésime 2013 est assurément digne d’une grande estime sur le plan de la qualité.

Ce que l’on découvre d’une façon générale, c’est d’abord sa fabuleuse couleur.
Les Beaujolais sont dotés d’une parure somptueuse d’un beau rouge rubis profond.

Parmi les signes qui nous font dire que ce millésime est excellent, lorsque l’on fait tourner le vin dans le verre pour le déguster afin d’en percevoir ses arômes, avant de la porter sur nos lèvres, on découvre sur la paroi intérieure du verre des larmes de glycérol qui s’écoule lentement.
Le vin pleure des larmes de volupté.
C’est un bon signe pour l’avenir de ce millésime.

Quant au nez, il dégage des senteurs différentes de nos premières dégustations.
Aujourd’hui nous évoluons plus vers des notes de fruits noirs que de fruits rouges : cassis, cerises noires, mûres, myrtilles dominent légèrement les effluves de fraises des bois et framboises qui étaient très présentes avant la fermentation malo-lactique.
En quelques jours, juste avant qu’il arrive aux consommateurs, il avait retrouvé toute son éloquence et son excellente palette aromatique.

2013 est un beau millésime que nous aurons plaisir à voir grandir.
S’il est l’oeuvre de la nature, il est aussi le fruit du talent du vigneron comme aussi de la dextérité de nos œnologues et techniciens.
En matière de dégustation, c’est plus de 6000 échantillons qui ont été dégustés et analysés cette année 2013, entre autre en raison de la fermentation malo-lactique parfois très capricieuse et longue à obtenir.
Il faut dire que les vendanges se sont étalées sur trois semaines.
Les zones les plus précoces ont débuté le 24 Septembre et les zones tardives ont terminé le 16 Octobre.

Sur le plan des volumes, dans les AOC Beaujolais et Beaujolais Villages, ils sont très variables selon les secteurs.
Quelques vignerons, ils sont très rares, ont atteint le rendement de 52hl à l’hectare.
Par contre, nous n’avons pas suffisamment d’informations pour donner une estimation globale de ces deux appellations.
Nous supposons que le rendement moyen devait se situer aux environs de 42hl à l’hectare ce qui devait être également la moyenne dans les crus du Beaujolais.
Autant nous étions optimistes en Mai vu le nombre de raisins sur les ceps autant nous avons été déçus en Juillet par le nombre effarant de petits raisins très millerandés qui bien évidemment ont donné peu de poids et encore moins de jus.

Il est toujours difficile de comparer un millésime à un autre.
Mais comme toujours chacun y va de son pronostic, de ses repères, de ses propres sensations.
Nous aussi avons eu cette envie de revenir sur quelques millésimes qui d’après nous paraissent avoir quelques similitudes avec ce millésime 2013.

Après avoir dégusté des millésimes se terminant par 3, dans les appellations Beaujolais et Beaujolais Villages Primeurs, ceux-ci n’étant pas à la hauteur de nos espérances, excepté le millésime 2003, nous sommes allés chercher quelques échantillons du millésime 2005.
là nous avons trouvé de beaux vins dont un Beaujolais Villages Nouveau Château des Vierres excellent.
C’est à notre avis le millésime qui pourrait être, dans le temps, proche du millésime 2013.
Nous pourrions ajouter que 2013 a aussi en perspective quelques affinités avec le millésime 2011.
Certes il ne sera jamais aussi merveilleux et glorieux que 2011 mais il y a quelques similitudes telle par exemple sa couleur, sa structure qui se rapproche de 2011.

Mais ce ne sont là que des comparaisons faites à un moment donné.
Le vin a ses faiblesses comme ses emphases.
Par contre s’il est bon dès sa prime jeunesse, il a de fortes chances de nous étonner plus tard.
L’avenir nous le dira.

Georges Duboeuf / 15 Novembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *