Posted on Laisser un commentaire

2009 Le Millésime du Soleil

2009 Le Millésime du Soleil

Image-article-2009-millesime-du-soleilUn bon vin, quel qu’il soit, est toujours le reflet du temps, l’œuvre de la nature, laquelle pour cette année 2009 a été particulièrement bénéfique et généreuse pour notre région du Beaujolais.

Cela a commencé avec un joli mois de Mai particulièrement ensoleillé et très chaud.
La vigne grandissant à vue d’œil enclencha très rapidement sa floraison.
Dès lors, nous pouvions estimer que les vendanges seraient précoces (90 jours après la fleur).

Un vigneron me disait fin juillet « Mon grand-père affirmait que le mois d’Août est toujours à l’image du mois de Mai ».
Cette année, son grand-père avait une fois de plus raison.

Le mois d’Août a été le plus ensoleillé de ces soixante dernières années.

Nous avons enregistré entre la 20 et le 30 Août des records de chaleur.
Au pied des ceps, nous avons enregistré 42° à l’ombre.
Nous prenions 1° par volume tous les trois jours.
Quant au mois de Septembre, il a parachevé de façon superbe la maturité des raisins qui ont atteint des records d’excellence.
De plus, et cela a été déterminant pour parfaire la bonne tenue des raisins, nous avons eu un état sanitaire exceptionnel de la vigne.
Pas une seule grume défectueuse, pas le moindre moucheron dans les vignes ou dans les cuvages.
Du jamais vu de mémoire de vigneron.

Rien d’étonnant que le millésime 2009 offre une plénitude d’arômes où s’entremêlent des senteurs de fruits noirs : cassis, mûres, myrtilles, ainsi que vanille et moka.
En bouche, il est dense, savoureux, onctueux, charnu, superbement structuré, doté de tanins doux et élégants.
Sa concentration, son ampleur, sa distinction en font un millésime d’excellence :

Le meilleur millésime de ma vie.

Georges Dubœuf / 2009

Posted on Laisser un commentaire

2011 L’incroyable millésime

2011 L’incroyable millésime

Image-article2011-incroyable-millesime2011 est un millésime incroyable possède quelque chose qui lui confère une forte personnalité sans doute due à l’éclat de sa structure, de sa richesse, de sa complexité.

Partant de vins généreux, plantureux, savoureux, il n’a pas été très aisé de sélectionner, choisir, trouver des cuvées « légères », friandes, éminemment fruitées très aromatiques.
C’est  après beaucoup de dégustations, de comparaison, d’essais que nous avons élaboré nos cuvées « Primeurs 2011« .

La première qualité que nous offre ce millésime, c’est d’abord sa couleur éclatante.
Les Beaujolais sont parés d’une robe étincelante, d’un beau rouge pourpre profond et soutenu, faisant preuve d’une grande intensité.
Vous trouverez sur le plan olfactif une palette aromatique où flottent des senteurs très florales où s’entremêlent des arômes de mûres, des fraises des bois, de myrtilles agrémentés de touches de cassis et de groseilles.
En bouche nos Beaujolais Nouveaux 2011 sont dotés d’une chair ample, volumineuse, bien enrobée, sur une textures fine, soyeuse, harmonieuse, voire exceptionnelle qui lui confère une belle maturité.

Le plus difficile dans ce millésime généreux, très savoureux, a été de sélectionner pour vous des Beaujolais et des Beaujolais Villages Primeurs d’excellence.
Pour cela il a été nécessaire de déguster, analyser et de référencer beaucoup d’échantillons afin d’élaborer les cuvées primeurs les plus aromatiques, gourmandes, croquantes, agréables, dotées d’une belle saveur, soutenue par des tanins onctueux, sans jamais se départir de son charme, de son élégance, de sa fraîcheur et surtout de son aspect friand : goûteux, chaleureux et délicieux.

Nous pouvons à n’en pas douter affirmer que 2011 est en Beaujolais, un grand millésime.
Après avoir dégusté et comparé quelques échantillons de « Primeurs » des années passées, nous pouvons dire de ce millésime 2011 qu’il possède à la fois la rondeur et l’étoffe du 2009 sans peut être en avoir la grandeur.
Il a quelques touches du millésime 2003 par sa sucrosité, ses notes parfois légèrement confites que l’on trouve dans certaines cuvées.
Par ailleurs, il ne serait pas étonnant qu’il évolue comme le millésime 2005 qui ne cesse de nous surprendre par son charme et sa volupté.

Lorsque le vin est bon dès sa naissance, il sera bon dans le temps.
Un bon vin, quel qu’il soit, est toujours l’oeuvre de la nature, l’empreinte du terroir, conjugués au savoir-faire, à l’expérience et au talent du vinificateur.

Nous souhaitons qu’avec ce millésime exceptionnel vous ayez grand plaisir à déguster nos sélections en Beaujolais et Beaujolais Villages et que ceux-ci vous apportent le fruit, le charme et le bonheur d’excellents vins.
Marchand de vins nous sommes, Marchand de bonheur nous souhaitons être.

Georges Dubœuf / 4 Novembre 2011

Posted on Laisser un commentaire

2013 Savoureux Millésime

2013 Savoureux Millésime

Image-article-2013-savoureux-millesimeSi je devais qualifier d’un mot le millésime 2013 en Beaujolais, je le qualifierais de « Savoureux ».
En effet, en dépit des aléas climatiques d’un printemps maussade et d’un début d’été chaleureux, les mois de juillet, août et septembre ensoleillés et chauds lui ont apportés une belle maturité.
C’est pourquoi ce millésime 2013 est assurément digne d’une grande estime sur le plan de la qualité.

Ce que l’on découvre d’une façon générale, c’est d’abord sa fabuleuse couleur.
Les Beaujolais sont dotés d’une parure somptueuse d’un beau rouge rubis profond.

Parmi les signes qui nous font dire que ce millésime est excellent, lorsque l’on fait tourner le vin dans le verre pour le déguster afin d’en percevoir ses arômes, avant de la porter sur nos lèvres, on découvre sur la paroi intérieure du verre des larmes de glycérol qui s’écoule lentement.
Le vin pleure des larmes de volupté.
C’est un bon signe pour l’avenir de ce millésime.

Quant au nez, il dégage des senteurs différentes de nos premières dégustations.
Aujourd’hui nous évoluons plus vers des notes de fruits noirs que de fruits rouges : cassis, cerises noires, mûres, myrtilles dominent légèrement les effluves de fraises des bois et framboises qui étaient très présentes avant la fermentation malo-lactique.
En quelques jours, juste avant qu’il arrive aux consommateurs, il avait retrouvé toute son éloquence et son excellente palette aromatique.

2013 est un beau millésime que nous aurons plaisir à voir grandir.
S’il est l’oeuvre de la nature, il est aussi le fruit du talent du vigneron comme aussi de la dextérité de nos œnologues et techniciens.
En matière de dégustation, c’est plus de 6000 échantillons qui ont été dégustés et analysés cette année 2013, entre autre en raison de la fermentation malo-lactique parfois très capricieuse et longue à obtenir.
Il faut dire que les vendanges se sont étalées sur trois semaines.
Les zones les plus précoces ont débuté le 24 Septembre et les zones tardives ont terminé le 16 Octobre.

Sur le plan des volumes, dans les AOC Beaujolais et Beaujolais Villages, ils sont très variables selon les secteurs.
Quelques vignerons, ils sont très rares, ont atteint le rendement de 52hl à l’hectare.
Par contre, nous n’avons pas suffisamment d’informations pour donner une estimation globale de ces deux appellations.
Nous supposons que le rendement moyen devait se situer aux environs de 42hl à l’hectare ce qui devait être également la moyenne dans les crus du Beaujolais.
Autant nous étions optimistes en Mai vu le nombre de raisins sur les ceps autant nous avons été déçus en Juillet par le nombre effarant de petits raisins très millerandés qui bien évidemment ont donné peu de poids et encore moins de jus.

Il est toujours difficile de comparer un millésime à un autre.
Mais comme toujours chacun y va de son pronostic, de ses repères, de ses propres sensations.
Nous aussi avons eu cette envie de revenir sur quelques millésimes qui d’après nous paraissent avoir quelques similitudes avec ce millésime 2013.

Après avoir dégusté des millésimes se terminant par 3, dans les appellations Beaujolais et Beaujolais Villages Primeurs, ceux-ci n’étant pas à la hauteur de nos espérances, excepté le millésime 2003, nous sommes allés chercher quelques échantillons du millésime 2005.
là nous avons trouvé de beaux vins dont un Beaujolais Villages Nouveau Château des Vierres excellent.
C’est à notre avis le millésime qui pourrait être, dans le temps, proche du millésime 2013.
Nous pourrions ajouter que 2013 a aussi en perspective quelques affinités avec le millésime 2011.
Certes il ne sera jamais aussi merveilleux et glorieux que 2011 mais il y a quelques similitudes telle par exemple sa couleur, sa structure qui se rapproche de 2011.

Mais ce ne sont là que des comparaisons faites à un moment donné.
Le vin a ses faiblesses comme ses emphases.
Par contre s’il est bon dès sa prime jeunesse, il a de fortes chances de nous étonner plus tard.
L’avenir nous le dira.

Georges Duboeuf / 15 Novembre 2013